L'Héritage de l'Empereur

Journal personnel - 7.10.10.21

“Nos exploits sont remarqués, messieurs” mentionnais-je en indiquant du pouce griffé, moqueur, un exemplaire du High Galactic Surveyor affiché dans la vitrine d’un commerce fermé sur notre route vers l’université de Coruscant dans le but de trouver des chercheurs capables d’analyser les circuits imprimés prélevés sur le droide trouvé près du pôle nord de Coruscant.

J’y ai été exposé trop fréquemment depuis mon départ de Trian, mais cet article me remémore la démonisation de mon ordre encore plus clairement; de grands hommes, exposés et détruits tels des traîtres par les clones aux côtés desquels ils combattaient ou exterminés par le chevalier noir des Sith.

Moi et Wil-Ril Bladefist avons maintenant l’opportunité et le devoir de rétablir la vérité, citoyen par citoyen s’il le faut; ces mensonges de Palpatine, comme toutes les tentatives précédentes de ses pairs Sith, ne seront pas suffisantes pour faire taire la Force nous habitant.

Coucher de soleil à la surface de Coruscant

Je n’avais jamais vu les étoiles sur Coruscant. Les nuits passées dans les jungles de Trian à chasser m’ont apprises à guider mes pas en me fiant à leur position et à juger mes lancers de javelots avec leur lueur. Sur la ville-planète de Coruscant avec des immeubles à la hauteur infinie, ce luxe est réservé à l’élite. Cette contemplation fut vite remplacée par la crainte du combat devant une université de Coruscant passée aux mains des ennemis républicains; lors de notre approche, le perspicace Karl aperçu des ombres passant furtivement devant les quelques fenêtres toujours éclairées des immeubles du campus. Dans une guérite devant nous, un droide de combat républicain lourdement armé. Un subterfuge? Pas selon le réserviste républicain à l’uniforme en piètre condition qui se tenait pantois près du droide, paresseusement affaissé à un bureau. Le soldat, tremblant pratiquement devant l’interrogatoire serré de Karl dans son rôle de sergent, nous expliqua que l’université, ayant été le théâtre de révoltes visant la purification des non-humains, était maintenant gardée par un contingent de droides républicains. Le réserviste pu tout de même quérir un droide, qui nous guida vers deux chercheurs exténués pour qui nos circuits imprimés n’étaient qu’une infime partie d’un lot de travail imposant. Les circuits provenaient de l’ usine_bunker que nous venions de visiter; les manufacturiers des pièces avaient même laissé une carte de visite derrière ces dernières, la mention Free Dac Volunteer Engineering Corps y apparaissant fièrement. Me séparant de Karl et Wil-Ril, je me dirigeai alors vers le laboratoire clandestin que nous avions apparemment quitté juste à temps; un cordon de gardes du Sénat bloquant maintenant l’accès à ce qui allait devenir le laboratoire dans lequel la source de Krytos avait été identifiée, imposant une stricte quarantaine. Je pu tout de même contacter le chercheur à qui nous avions confiés les blocs de glace du pôle nord pour analyse pour lui faire part de notre découverte à l’université.

Hologramme d'archive montrant possiblement l'ancien Praxeum d'Arca Jeth sur Arkania

Le lendemain, Karl s’est rendu s’assurer de la progression de la construction de M.A.R.V.I.I.-N alors que j’entrepris des recherches sur Arkania et ses habitants. Xénophobes, les Arkaniens ont fermé leur monde aux étrangers depuis des décennies. Pratiquement rien n’est connu de la surface et le seul point de contact avec l’extérieur de la planète demeure la Station ARK-01, un centre de commerce demeuré, selon toute vraisemblance, neutre. La station était notre destination dès que la construction de M.A.R.V.I.I.-N était complétée dans le but de rencontrer un contact républicain qui pourrait nous informer sur le bacta, la destination finale des caisses trouvées dans l’ usine-bunker et sur la mystérieuse utilisatrice de la Force qui s’y trouvait. Je pu aussi consulter le Bothan Spynet pour tenter d’en découvrir davantage sur l’organisation du Free Dac Volunteer Engineering Corps. Datant de la période de la guerre des clones, cette organisation de Quarrens avait été très active lors d’une guerre civile contre les Mon Calamari, mais avait depuis virtuellement disparue. Si des réponses additionnelles existaient sur l’organisation, elles allaient se trouver sur Calamari. Par contre, aucune information additionnelle sur le Praxeum d’Arc Jeth sur Arkania; ce lieu de connaissance Jedi a été isolé depuis si longtemps, j’ai espoir d’y retrouver des informations sur mon ordre lors de notre visite sur la Station ARK-01.

Après un dernier repas avec Nerino au restaurant du Sénat pratiquement désert, nous nous rendîmes au hangar 25 rencontrer Ekko Tekendes, un Duros, le pilote personnel de Nerino flanqué d’un M.A.R.V.I.I.-N complété, mais avec une personnalité peu chaleureuse – Karl avait du y mettre du sien.

Quelques vaisseaux visibles de la station ARK-01

Un sommeil agité nous attendait à notre première nuit dans le vaisseau minuscule du Duros. Un rêve, engendré par notre puissant lien avec la Force, troubla moi et Wil-Ril. Une figure que nous identifiâmes ensuite comme étant Mace Windu semblait discuter avec d’autres Jedi et un Sénateur. Nous ressentîmes alors leur inquiétude envers le Sénateur, un être duquel semblait émaner une profonde noirceur alors qu’une lumière pure provenait des Jedi autour de lui. Dans le rêve, Maître Windu se tourna vers nous et nous murmura:“Comme les ténèbres se sont déjà cachés dans la lumière, la lumière doit se cacher parmi les ténèbres.”. Une parabole sur la trahison de Palpatine? Un message qu’un groupe du côté obscur devait être infiltré? Mes connaissances sont trop faibles pour aller plus loin dans cette révélation. Un message de Nerino nous rejoignit alors à notre réveil; notre niveau de sécurité ayant été haussé, nous avions dorénavant accès au dossier de Sderan. Dans ce dossier, nous apprîmes que Nerino avait déjà été un padawan; un lien certain entre la révélation du Surveyor quant au passé “trouble” de son père – ce dernier avait-il été un Jedi? La progression de Sderan, quant à elle, était aussi des plus surprenantes. Un “traître” promu à une position de commandement républicain, mais aussi un solide défenseur de ce en quoi le Mon Calamari croyait. L’analyse approfondie du dossier devra par contre attendre, la Station ARK-01 apparu alors devant notre transport à la sortie de l’Hyperespace. Un bref briefing d’Ekko précéda notre arrivée dans la zone arkanienne de la station, patrouillée par des Stormtroopers et des troupes arkaniennes. La “neutralité” de la station semblant remise en question, nos déguisements de mécanicien pour Karl et de chercheurs pour moi et Wil-Ril allaient être essentiels pour parvenir à la boutique de notre contact républicain en plein coeur du bazaar, patrouillé quant à lui exclusivement par des Stormtroopers.

Une patrouille de Stormtroopers dans la station

Nos déguisements étaient meilleurs que je les imaginais; notre groupe se rendit sans embûches à la boutique du Toydarien, notre contact sur la Station ARK-01. Ce dernier nous indiqua que l’offre du bacta en provenance de Thyferra était arrêtée; une énorme quantité avait été achetée récemment, mais aucune autre information n’était à ce moment disponible sur le sujet. Nous indiquâmes alors au Toydarien nos objectifs; ce dernier nous pointa vers un Star Destroyer où habitaient, dans des conditions périlleuses, des individus qui pouvaient nous remettre des informations. le Star Destroyer était relié à la station, mais ce dernier était progressivement réduit en pièces par les propriétaires de la station, réduisant les endroits où les habitants pouvaient demeurer. De plus, le Toydarien nous indiqua d’autres endroits où obtenir des informations; l’auction house, un endroit de commerce au sein de la station, la garnison, qui recherchait toujours des gardes ainsi que les mécaniciens de vaisseaux, qui eux aussi étaient en recrutement perpétuel. Nous devions alors choisir où nous rendre alors que le Toydarien poursuivait pour nous ses recherches.


Message du colonel Finnas Nerino

Bonjour à vous. Je crois que Sderan vous l’avais mentionné, mais j’ai plusieurs contacts sur Ryloth. J’ai finalement reçu une réponse d’eux, et ils nient connaître les prisonniers capturés. Ils affirment avoir des agents sur Coruscant, mais seulement dans l’ancien Invisec. Je suis porté à les croire. Tarkona n’a jamais eu de vision pour la planète, vu qu’il considère les gens de Coruscants comme des ramassis de dégénérés.

Je suis aussi content de vous apprendre que vos droits d’accès ont été élevés. Vous êtes maintenant officiellement confirmés comme agents de la République, au grade 3. Cela vous donne accès à certaines ressources sécurisées sur le Bothan Spynet. Je me doute de ce que vous voulez savoir en premier, alors j’ai inclus à ce message le dossier de Sderan.


Message du lieutenant-colonel Sderan

Pendant que vous visitiez la station et discutiez avec Nogo l’Ancient, un message est arrivé pour vous. Tek l’a transmis sur un canal sécurisé vers vos comm-links.

Salut les gars. Le 4-5-4 et moi, on est toujours dans les débris de l’usine mais on a trouvé des p’tites choses qui pourraient vous intéresser. J’était supposé gardé ça pour le brass , mais comme Karl disait, entre soldats, faut s’entraider. J’ai appris que vous voyagez avec le vieux Tek, et je lui ai demandé de vous transmettre le dossier de l’ usine avec nos dernières informations.

Comments

JSL

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.