L'Héritage de l'Empereur

Sur la surface de Coruscant

compte-rendu de la séance du 2014-01-28

L’université de Coruscant. Un faisceau de connaissance, de lumière, d’éveil. Pourtant, tous ici ont peur des non-humains, comme dans les sordides bas fonds de la planète. Peut-on vraiment les blâmer? Le virus, cette calamité, est destiné à nous exterminer, nous le savons maintenant. Quelle arme parfaite pour diviser la République! Quelle perfide âme a pu concevoir une telle chose?

À travers les corridors où tous s’effacent sur mon passage, je me dirige vers le bureau du Dr. Menshen, à qui je dois remettre des fioles de Krytos découvertes sur ARK-01.

Je pénètre alors dans une zone de quarantaine. Les scientifiques travaillent ici jour et nuit pour vaincre le Krytos. Les fioles que j’allais remettre au Dr Menshen. s’avèrent cruciales : ces dernières contiennent des souches différentes du virus, davantage virulentes et dont l’effet est plus immédiat encore. Cette découverte allait prouver que le virus était créé – le Dr. Menshen en était certain. La signature biologique de la souche d’ARK-01 ne faisait plus aucun doute.

Je partage ensuite des informations relatives aux destinations des souches de Krytos que nous avons découvertes. Notre constat : ce sont majoritairement des planètes dans l’empire de Zsinj. Ça ne peut être un hasard : le seigneur de guerre est à nouveau impliqué ici. Lors de notre discussion, un appel de K.P. : le groupe a été embusqué en mon absence. Mes comparses ont survécu au guet-apens, mais non sans heurts. Le discours de K.P. est saccadé, mais il mentionne un prisonnier du Black Sun et un rendez-vous au 1337e niveau de la planète. Je m’excuse auprès du Dr. Menshen et organise un point de rendez-vous avec le groupe.

De retour auprès de K.P., Takish et des rescapés d’ARK-01, j’observe le feu prisonnier du Black Sun, Logan. Après des tentatives maladroites d’assistance de la part de K.P. et de Takish, le lieutenant n’aura pas survécu à ses blessures. Rapidement, mes compagnons m’expliquent le guet-apens. Des factions différentes du Black Sun, une utilisatrice du côté obscur qui les défend lors de l’altercation… encore davantage de questions, mais toujours pas de réponses. Peut-être que l’emplacement du rendez-vous allait nous amener des réponses.

La descente dans les boyaux de Coruscant est un voyage saisissant et troublant: des plus hautes sphères des immeubles où la richesse excessive règne et où le soleil brille à travers la pollution de l’atmosphère, il est possible, en quelques minutes, de parvenir à des hameaux qui tiennent à peine debout, peuplés par des êtres que la vie a abandonné à leur triste sort, émaciés et attendant la mort.

C’est avec ces pensées en tête que nous fûmes à nouveau pris à partie, cette fois, par des factions humaines qui tentaient de repousser une vague d’être infectés du Krytos. Non sans mal, notre repulsorlift de fortune réussit à s’extirper de l’échauffourée, mais, avec notre vieil ennemi à nos côtés : lors de l’altercation, alors que je repoussais des être infectés de notre repulsorlift, une giclée de sang me toucha à la bouche. Immédiatement, je ressentis le virus en moi, parcourant déjà mes veines. Plus tard, j’appris que mon triste sort était aussi partagé par Takish, le fiable soldat à nos côté depuis le départ de Wil-Ril.

Mais nous n’y pouvons rien, il faut poursuivre. Le 1337e niveau nous apporta encore quelques surprises. L’air y est davantage respirable, les rues, nettoyées. Malgré les traces récentes de combat, il est clair que ce niveau est sous contrôle et n’a pas basculé dans l’anarchie des niveaux à travers desquels nous venions de descendre. Arrivés au point de rendez-vous, la Maison d’Ordo, nous constatons immédiatement que la taverne est fortifiée : porte blindée, fenêtres barricadées, place publique facilement défendable devant l’entrée principale. Un assaut frontal aurait failli, mais ce n’était pas pourquoi nous étions ici. Nous avions besoin d’informations, d’un refuge pour la nuit et de bacta, et nous avions très peu d’éléments monnayables pour tout ceci.

Malgré tout, le portier nous ouvrit – Takish avait un vieux compagnon d’armes dans la taverne (Takish a toujours un vieux compagnon d’armes quelque part). Le portier – comme tous les portiers – s’avéra une source d’informations inépuisable lorsqu’une oreille intéressée était à portée. Il connaissait l’utilisatrice du côté obscur – les caméras du niveau lui avait indiqué sa présence. Il ne pouvait par contre nous donner davantage d’informations sur elle, mais s’avéra plus bavard sur le Black Sun, par qui la taverne avait été régulièrement attaquée durant les mois précédents. Le portier nous fit état d’une organisation morcelée, sans commandement unifié : des factions étaient alliées, d’autres, en guerre – impossible d’avoir un portrait clair des objectifs de l’organisation elle-même.
Par contre, le Black Sun allait malgré tout respecter sa parole. Un ambassadeur Swokes Swokes, une race de la planète Maken Te, se présenta à la taverne accompagné de son droide protocolaire de la série LOM pour constater le décès de Logan et discuter avec notre groupe.

Très tôt, la discussion tourna vers l’utilisatrice du côté obscur de la Force, que le Swokes Swokes connaissait aussi. Selon lui, elle travaillait pour une faction du Black Sun. À son visage assombri, je réalisai immédiatement qu’il ne s’agissait pas d’un allié. Takish, toujours à l’affut d’une bonne affaire, réussit même à vendre son vaisseau à l’ambassadeur ainsi que des informations sur le Krytos en échange d’informations sur le Lusankya. C’est alors que nous avons appris la destination du Lusankya : Thyferra, la principale source de bacta de la galaxie. L’objectif du navire était alors clair : contrôler la source du seul élément permettant de guérir le Krytos et ainsi, de faciliter la propagation du virus.

En nous promettant de revenir le lendemain, le Swokes Swokes nous laissa alors pour la nuit. Il devait aller négocier pour nous auprès de ses maîtres du Black Sun, et nous devions tenter de vaincre le Krytos qui infectait mon corps et celui de Takish…

Comments

JSL

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.