L'Héritage de l'Empereur

Out of the fire...

Compte-rendu de la séance du 6 juillet

K.P. manœuvra avec dextérité le clavier de l’ordinateur de bord du vaisseau dans lequel il se trouvait, le tournant vers lui d’un mouvement sec et précis. Quelques touches plus tard, il lâcha :

Xucphera Corporation? Qu’est-ce que c’est que cette merde? Ils veulent tous nous tuer?

Il importe, chers lecteurs, de prendre ici une pause pour vous permettre de mieux comprendre les propos de notre agitateur favori.

Vous voyez, K.P. souffrait à ce moment de fortes hallucinations paranoïaques – des conséquences d’expériences médicales ayant mal tourné. Lorsque vous lirez les mots qui suivent, rappelez-vous de l’état d’esprit du pauvre K.P. alors que les tirs nourris de navettes impériales fusaient de toutes parts autour de son vaisseau de fortune.

Des fuites d’air? Merde

Car en effet, le vaisseau avec lequel K.P. et la chasseuse de primes – la rodian Zneka, qui le pilotait en ce moment même – avaient choisi pour s’échapper du blocus impérial était en bien piteux état.

L’auteur aimerait ajouter que c’est exactement ce qui risque de se produire lorsqu’on choisit un vaisseau au hasard au milieu d’explosions et de tirs de pistolets au laser dans un repère de criminels, mais personne ne prend jamais l’avis de l’auteur en considération, alors, poursuivons.

Nonobstant, notre héro troublé ayant toujours plus d’un tour dans sa besace – dans laquelle s’entassent par ailleurs drogues illégales et grenades diverses – logea un appel à Takish le technicien, évidemment, lui aussi dans un chasseur lourd B-Wing obtenu illégalement et s’échappant du même blocus. Dans l’esprit troublé de K.P., Takish allait sans doute – à distance – permettre de sceller les fuites avant de percer l’atmosphère de la planète et se rendre au point de rendez-vous pour retrouver Malek.

" Je ne sais pas trop, des fuites d’air. La jauge est à 5% et diminue. Ça pointe vers le récupérateur Batrax et ça fait un bruit étrange.

Batrax? Ce n’est pas utilisé depuis des années. Je ne connais rien à ça. La dernière fois que j’ai vu ça j’étais à la bataille des deux Fleuves! Tu connais?

Rien à foutre de ta bataille, Takish. Mon putain de vaisseau perd de l’oxygène, tu peux m’aider?"

L’auteur désire noter que Takish avait tendance à réciter sans gêne sa participation à des batailles et qu’il a complètement perdu le fil des propos de Takish à ce point ci.

“Ok, pas de besoin de t’énerver. Tu devrais voir un panneau sous l’ordinateur de bord, ouvre-le. Ok, il y a des fils rouges, bleus, et gris avec un coupleur, c’est ça?

Non, il y a un regroupement de fils oranges et verts.

Huh, ok, débranche du convertisseur à gauche et essaie de renvoyer ça sur le panneau à droite, mais fais attention de ne pas toucher les boutons qui devraient être au centre, c’est des boutons pression qui devraient faire… bien normalement ça sert à faire des tests pour l’alimentation, mais là, ton truc est bizarre.

Ça vient de clignoter en rouge "

À ce moment exact, des insultes en rodese fusèrent de la cabine de pilotage.

GEN GRAPPA DODA DARDO BODONAWIEEDO NARDI VUKO VINDO!!!

Le rodese de l’auteur est rouillé, mais je crois pouvoir traduire les propos de la chasseuse de primes Zneka par :

MAIS QU’EST-CE QUE TU AS FAIT SALE HUMAIN PUANT? JE PERDS DE LA PRESSION, NOUS ALLONS NOUS ÉCRASER!!!

Un dialogue incompréhensible – sans doute fort garni de propos profanes – eu alors lieu entre K.P. et Takish.

Du cockpit du YT-2400 volant derrière le vaisseau de K.P., Malek, comme il l’avait fait si souvent auparavant, hocha lentement la tête de gauche et droite, se fermant les yeux. La main sur l’épaule de Tek, son talentueux pilote – car Malek avait eu la présence d’esprit de retourner vers son propre vaisseau – pointa du menton le vaisseau de K.P. qui piquait maintenant du nez – sa proue venait d’être secouée par une explosion retentissante.

Malek, se redressa – il ne pouvait jamais se tenir debout dans les vaisseaux créés pour les humains – et se dirigea vers le sas arrière du vaisseau. Il plaça sa main sur la poignée, mais stoppa son geste à la dernière seconde. Malek sourit alors et regarda à sa taille – il avait omis de s’attacher. Corrigeant cette erreur qui aurait pu être coûteuse, il ouvrit le sas, et remercia immédiatement la Force pour son intuition – le vent était coriace à cette altitude.

À quelques mètres devant le Jedi, K.P. ouvrit lui aussi le sas de son vaisseau, toussant sous une épaisse couche de fumée qui l’entoura rapidement, résultat de l’explosion du conduit que Malek avait aperçu plus tôt du hublot du YT-2400. Lui et Zneka se trouvaient sur la plateforme qui servait normalement à débarquer du matériel de la soute, mais à ce moment, la plateforme s’étirait vers le vide.

Malek – puisant dans la Force – agrippa K.P. à distance et l’attira vers le YT-2400. Ensuite, Malek regarda Zneka – la chasseuse de primes n’était définitivement pas sa personne favorite. Était-ce un acte du côté obscur que de la sauver pour qu’elle tue à nouveau par la suite? Est-ce que les prédécesseurs de Malek l’auraient sauvé eux aussi ou l’auraient laissé périr avec son vaisseau?

Malek devait savoir que la portée de son pouvoir de télékinésie était maintenant à son niveau le plus éloigné – c’était maintenant ou jamais. D’un mouvement de la main, il agrippa Zneka à travers la Force et l’amena vers le YT-2400. Elle s’écrasa contre le mur derrière Malek – il avait peut-être oublié de freiner sa progression comme il l’avait fait pour K.P. avant elle. La rodian secoua la tête pour reprendre ses esprits, partagée entre la haine du Jedi qui l’avait attaqué quelques minutes auparavant et la reconnaissance envers celui qui venait de lui sauver la vie. Quelques secondes plus tard, le vaisseau abandonné par Zneka et K.P. alla s’écraser sur le flanc nu d’une montagne.

Le B. Wing brisa rapidement sa formation d’escorte, de laquelle il avait contribué à la sécurité du vaisseau de K.P. et de Zneka en repoussant des pirates qui s’approchaient durant sa descente, et tenta brièvement de retrouver le croiseur impérial qui bloquait l’entrée du hangar duquel les héros venaient tout juste de s’échapper. Le B-Wing lança des sondes radio sous les nuages épais de la planète, mais, à part une brève apparition sur le radar à longue portée, rien.

Sur le YT-2400, Annex le pirate informatique articulait des leviers et appuyait sur des boutons – il cherchait des navires impériaux avec l’équipement radar, que le croiseur en difficulté avait sans doute déjà appelé à la rescousse.

Pas une seconde trop tard, puisqu’un destroyer interstellaire & quatre croiseurs impériaux venaient de quitter l’hyperespace et s’étaient matérialisés au-dessus du YT-2400.

Tek, cinq ennemis, 1-68532q sur 468329h par 47687-83x”, cria Annex.

Tek hocha la tête et bascula le transport dans une vrille, brisa la mince couche de l’atmosphère de la planète et plaçant son vaisseau derrière un rideau de pirates et de débris spatiaux – empêchant par la même occasion les croiseurs de le cibler avec leurs puissantes armes embarquées.

L’auteur désire ici noter que c’est sans doute à ce moment que Tek obtenu une hausse salariale importante, mais poursuivons.

Les deux vaisseaux cheminaient maintenant vers le point de rendez-vous établi aléatoirement, aucun des pilotes ne connaissant la planète au-dessus de laquelle ils se trouvaient en détails.

À bord du YT-2400, Malek discutait avec Zneka. Il apprit que la captive du groupe de chasseurs de primes – la scène qui avait initié en lui tant de rage devant l’injustice de ce qui était à ses yeux le kidnapping d’une innocente jusqu’à preuve du contraire – était une diplomate de l’Empire de Zsinj. Zneka lui confia alors – il était extrêmement difficile de mentir ou de cacher des choses au Jedi – qu’elle était motivée par les crédits, mais qu’elle ne travaillerait jamais pour l’Empire. Satisfait, Malek plaça une main sur le front verdâtre de Zneka. Cette dernière ressenti alors un profond sentiment de bien-être, sans trop comprendre pourquoi.

C’était les derniers moments de Zneka sur le YT-2400. Après avoir rejoint le point de rendez-vous et avoir regroupé les deux vaisseaux via des pinces d’abordage, Zneka rejoint Revon sur le B-Wing.

K.P. et Revon – ils se seraient bien entendus, en d’autres circonstances – discutèrent durant quelques minutes. Revon fit référence à une colonie minière sur laquelle il avait un contact qui pourrait fournir vivres et oxygène dont les héros avaient besoin pour se rendre jusqu’au Rogue Squadron et poursuivre leur mission.

Les vaisseaux maintenant séparés et se dirigeant dans des directions opposées, Tek inséra dans l’ordinateur de bord du YT-2400 les coordonnées hyperspatiales de la planète sur laquelle se trouvait la colonie minière à laquelle Revon avait fait référence. Il tira ensuite un levier et le vaisseau entra dans l’hyperespace. Annex, quelques instants auparavant cria “sonde impériale!

Lorsque cette sonde allait transmettre ses secrets au vaisseau auquel elle était attachée, quelqu’un allait avoir les coordonnées exactes vers lesquelles le YT-2400 se dirigeait maintenant.

La colonie était souterraine. Il y avait définitivement eu une bataille ici. Des corps parsemaient le sol près de l’entrée, une véritable pile de cadavres odorants et laissés derrière par les survivants, s’il y en avait eu. Derrière eu, des serres – laissées à l’abandon. Malek toucha une plante pour tenter de l’observer, mais eu une réaction immédiate : des plantes produisant une puissante drogue hallucinatoire, « l’épice ». Une drogue de renom qui faisait ravage dans toutes les sphères de si nombreuses planètes.

K.P. bougea quelques cadavres à l’entrée. Il remarqua plusieurs emblèmes – Black Sun. Définitivement, les chemins des héros et de l’empire criminel se croisaient un peu trop régulièrement au goût de Malek. Sous les corps, K.P. trouva des tablettes électroniques, que les héros devraient analyser plus tard, ainsi qu’une petite fortune en crédits – sans doute obtenue illégalement – mais les héros avaient besoin de toutes les ressources qu’ils pouvaient amasser pour poursuivre leur mission. Pas assez pour garder les épices, par contre. Cette calamité allait rester là où elle était.

Takish, quant à lui, bénéficiait de son armure scellée contre l’atmosphère et explora l’arrière de la serre, peu affecté par l’air vicié et toxique des plantes autour de lui. Il trouva sans problème des réservoirs d’oxygène utilisables pour le YT-2400 et des caisses de nourriture séchée & d’eau.

Retraitant vers leur vaisseau, K.P. et Malek retirèrent les respirateurs qui couvraient leurs visages et se regardèrent. N’allait-il pas trouver finalement un endroit pour laisser tomber leurs besaces où Black Sun ou les Impériaux n’avaient pas déjà passé avant eux?

Comments

JSL

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.